Biologie de
Nothofagus glauca

Croissance
Dans le Val d'Oise, cette espèce est à la fois très précoce au printemps (le débourrement, variable selon les sujets, a lieu dans la deuxième quinzaine de février) et très tardive en automne (tous les sujets ont tendance à perdre leurs feuilles courant décembre). Pour l'automne, la majorité du feuillage reste vert longtemps, mais certaines feuilles voient leurs marges jaunir partiellement courant novembre. Puis, très progressivement, l'ensemble du feuillage jaunit pendant le mois de décembre, tombant dans la deuxième quinzaine de ce mois et jusqu'à début janvier. 

De façon caractéristique, la croissance est soumise à des poussées, contrairement aux deux autres espèces voisines chez qui la croissance est régulière durant la période chaude (N. alpina et N. obliqua). Une poussée végétative principale a lieu au printemps, puis une ou deux autres interviennent dans le courant de la belle saison (en particulier en fin d'été).

Feuillage d'automne
Floraison
Irrégulière d'une année sur l'autre, une constante du genre.
Fructification

N. glauca, natif des régions sèches méditerranéennes du Chili central, produit les graines les plus grosses parmi toutes les espèces de Nothofagus, quelle que soit leur origine. Il s'agit là d'une adaptation à la rigueur d'un climat irrégulièrement arrosé (de grosses graines produisent des plantules plus vigoureuses susceptibles de s'établir plus rapidement et de mieux résister à un environnement difficile).

Graines

Sommaire

Description de l'espèce